Loisirs

Un weekend à Christchurch

Pour ceux qui étaient avec moi lors de ma prise de décision à venir en Nouvelle Zélande, vous savez que j’ai été particulièrement influencée par la saga de Sarah Lark dont le premier tome s’appelle Le Pays du Nuage blanc. Ce titre correspond au surnom de la Nouvelle Zélande qui est également la traduction du nom maori de pays (Aotearoa). Les trois tomes suivent la destinée de deux femmes, venues d’Angleterre, qui se rencontrent sur le chemin de leur nouvelle patrie lors de la pleine colonisation de la Nouvelle Zélande. Et comme vous vous en doutez puisque je vous en parle, une partie de l’histoire se passe à Christchurch. Il était donc évident pour moi que la première grande ville que j’allais visiter loin de mon lieu de résidence allait être celle là.

DSC00330.JPG
Re-Start: zone commerçante faite avec des conteneurs après le tremblement de terre

En 2011 (et pleins d’autres fois avant et après d’ailleurs mais ce fut moindre), la ville a été violemment touchée par un très fort tremblement de terre qui a fait 182 morts et détruit un grand nombre de bâtiments historique (datant de l’époque de mon livre justement). Résultat, on dirait presque que la ville a été bombardée et il ne reste plus grand chose de la cathédrale que j’étais si impatiente de voir car en construction dans mon bouquin. Malgré ça j’y ai passé quatre jours formidable !

DSC00734.JPG
La Cathédrale: J’ai carrément failli pleurer en voyant ça la première fois

J’ai été particulièrement satisfaite de mon choix d’hébergement. La chaine d’auberges de jeunesse ou hostels YHA est particulièrement rependue en Nouvelle Zélande et ailleurs dans le monde et on ne peut que saluer le rapport qualité/prix. C’est propre, agréable et chauffé (oui ici ce n’est pas une évidence et vu que la ville est très au sud j’étais bien contente) et par dessus tout, j’y ai fait de super rencontres (une allemande, une coréenne et une française, cette dernière étant également au pair à Nelson).

unnamed.jpg

Mon avion étant arrivé en retard vendredi après midi, j’ai juste eu le temps de m’installer à l’hostel et j’ai foncé pour me trouver à manger car les magasins ferment tôt. Ce n’est pas vraiment une particularité de Christchurch, c’est un peu partout pareil ici mais c’est là que ça m’a véritablement frappé. Les magasins ferment à 17h, 18h pour certains supermarchés et les restaurants ne servent plus à partir de 21h (le choc).

En cette première soirée, perdue comme j’étais, je me suis dirigée vers le petit marché hebdomadaire de Food trucks tout près des ruines de la cathédrale. J’y ai dégusté une soupe de nouille à la mode de Singapour à mourir, je ne connaissais pas du tout cette cuisine et honnêtement dès que l’occasion se représentera j’y fonce même si ça vous transforme en dragon !

unnamed-1.jpg
La soupe de Singapour: un vrai délice qui réchauffe!

Au détour d’un stand j’y croisé le chemin d’un petit groupe de français avec qui j’ai fini par passer la soirée. Parmi eux, un couple adorable avec qui j’ai gardé contact et que j’ai revu lorsqu’il sont passés sur Nelson. Le hasard a voulu qu’ils soient graphistes et des environs de chez moi donc c’était assez drôle.

DSC00329.JPG
Le rassemblement de food-trucks derrière la Cathédrale.

Pendant mon premier véritable jour sur place, après un brunch avec ma nouvelle copine allemande (Silke), j’ai décidé que j’allais directement m’immergée dans la culture des environs. J’avais choisi mon hébergement de manière stratégique : j’étais exactement située entre la cathédrale/le centre ville et le musée régional avec le jardin botanique. Quelques petites minutes de marche et hop j’ai fait un bond dans l’histoire du pays.

DSC00334.JPG
Le musée régional de Canterbury, il semble petit de l’extérieur mais ce n’est qu’une illusion

Très honnêtement, si vous passez un jour par Christchurch, prenez une après midi pour visiter ce fabuleux musée. Il survole de manière très complète l’histoire et la culture de la Nouvelle Zélande et plus particulièrement de la région du Canterbury. Il est tellement intéressant que j’y ai passé presque 4h en comptant l’exposition temporaire sur les 75 ans de Air New Zealand ! Autant vous dire qu’après ça j’étais complètement épuisée et affamée.

DSC00343.JPG
Un maori et un moa (espèce éteinte au 17e siècle, comme le dodo). Maori veut dire chasseur de moa
DSC00384.JPG
Premier type de maison que les colons se sont construit en arrivant
DSC00617.JPG
75 ans de Air New Zealand: entre technologie, évasion et luxe
unnamed-1.jpg
Réplique de l’intérieur d’un des premiers avions de la compagnie
unnamed-2.jpg
Et on pouvait s’assoir dedans!

Je suis donc rentrée à l’hostel et j’ai proposé à la cantonade (dans ma chambre) si quelqu’un était tenté de m’accompagner pour diner coréen. J’avais décidé de ça depuis que ma famille de Nelson m’avait précisé qu’il y avait un très bon restaurant coréen à Christchurch et après 3 mois sans, car je suis une vraie accro de cette culture et nourriture en France, il me fallait calmer cette frustration au plus vite. C’est là que le hasard a voulu que la seule demoiselle qui soit branchée par le programme soit elle-même coréenne. J’étais au comble du bonheur ! Faut dire qu’elle est adorable et j’espère pouvoir la revoir vite, que se soit en NZ ou à Séoul quand elle sera rentrée chez elle. Bon le trajet jusqu’au resto n’a pas été de tout repos puisque nous nous sommes un peu perdues mais la gentillesse légendaires des kiwis nous a permis de ne pas galérer pendant trop longtemps.

DSC00665.JPG
New Régent St, que nous avons découverte en nous perdant^^
DSC00668.JPG
Les portes du bonheur x)
DSC00667.JPG
Mon délicieux plat de Japjjae mais beaucoup trop gros juste pour moi (il m’a fait deux jours)
unnamed-3.jpg
Découverte de la soirée: le vin de framboise coréen, un bonheur a lui tout seul!!!
unnamed-2.jpg
Selfie de la nouvelle amitié!

Mon deuxième jour fut consacré le matin au musée sur le tremblement de terre de 2011. Loin d’être glauque, il explique le phénomène (qui est particulièrement récurent dans la région) et comment la population a trouvé des solutions humaines et scientifiques pour se relever au plus vite.

DSC00670.JPG
Et nous les tremblements de terre de 2011 et novembre dernier ne sont pas anecdotiques, loin de là!
DSC00680.JPG
Ne sachant pas si une totale reconstruction est possible, les vestiges de la grandeur de Christchurch sont ici
DSC00685.JPG
Moi aussi j’ai pédalé pour découvrir comment les gens se sont organisé pour créer un cinéma en plein air avec l’énergie générée par une dizaine de cyclistes^^

L’après midi, le temps étant particulièrement beau voir même chaud, je suis allée déambuler et lire dans le magnifique jardin botanique de la ville. Datant de la fin du XIXe siècle il est typique des parcs anglais et n’a que très peu changé depuis. C’est un lieu extrêmement agréable quelque soit la saison. Silke m’y a rejoint et après un bon kebab à la mode berlinoise (donc rien à voir avec nos français dégoulinant de graisse) nous avons passé notre dernière soirée ensemble au pub.

DSC00698.JPGDSC00700.JPGDSC00706.JPGDSC00712.JPGDSC00696.JPGDSC00737.JPG

unnamed-4.jpg
Selfie de rigueur avant les au-revoirs

Le troisième et dernier jour complet sur place j’ai voulu sortir de Christchurch (sur les conseils d’une amie de ma famille d’accueil) et visiter un petit village appelé Akaroa. C’était une des rares colonies françaises lors de la colonisation de la Nouvelle Zélande. C’est drôle de voir des panneaux de rues en français alors que personne ne le parle ici. En tout cas, comme partout ici, les paysages étaient absolument magnifiques.

DSC00743.JPGDSC00747.JPGDSC00749.JPGDSC00752.JPGDSC00755.JPGDSC00756.JPGDSC00757.JPGDSC00775.JPGDSC00777.JPGDSC00782.JPG

C’est au petit déj, avant le départ que j’ai rencontré une autre au pair française qui faisait la même excursion et, comble du hasard, habite également sur Nelson. Résultat, maintenant on ne se quitte plus. Ensemble on redevient des grandes pendant quelques heures dans la semaine ou le weekend et ça fait un bien fou !

unnamed.jpg
Petite journée à Rabbit Island (près de chez nous à Nelson) pour décompresser de la semaine entre deux petits voyage 😉

Voilà, c’est là que mon merveilleux weekend à rallonge se termine puisque le lendemain sonnait le départ. J’ai juste passé de nouveau quelques heures dans le jardin botanique à lire en attendant le moment de partir pour l’aéroport.

DSC00785.JPG
Lorsqu’une ville est détruite, elle devient le terrain de jeu des street artists afin de l’aider à ce relever

Décidément je ne regrette vraiment pas d’être venue passer du temps dans ce fabuleux pays.

Si vous avez des questions, quelles qu’elles soient, sur Christchurch, mon périple ou n’importe quoi, n’hésitez surtout pas je me ferai un plaisir de vous répondre et de vous éclairez au mieux.

A très vite mes petits poissons!

Publicités

3 réflexions au sujet de « Un weekend à Christchurch »

  1. SUPER ton reportage et tes photos – je vois que ma petite fille se débrouille bien même au bout du monde – Bisous mémé

    J'aime

  2. Je confirme. Ton reportage et les photos sont superbes. J’ai appris plein de choses. Merci et belle continuation 🙂
    Marie

    J'aime

    1. Merci beaucoup! C’est très motivant d’avoir ce genre de retour 🙂
      J’espère que le prochain vous plaira aussi

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s