Loisirs·random

Wellington aux multiples facettes

Après la matinée forte en émotions au Weta Workshop, je n’avais plus vraiment de plans officiels. Le temps étant toujours plutôt clément c’était parfait pour une véritable exploration de Wellington sachant qu’il me restait plus d’un jour et demi sur place.

J’avais entendu dire qu’on pouvait visiter le parlement néo-zélandais gratuitement et que la visite valait le détour. Ce fut donc ma première étape après un rapide déjeuné dans une pâtisserie française –J’ai failli versé une larme devant un mille feuilles.

IMG_7384.JPG

Le parlement est en fin de rénovation et est maintenant tout en pierre. Il a été entièrement reconstruit après un grand incendie dans le style néo-colonial original.

DSC01044_Fotor.jpg

Après la fouille digne d’un aéroport international – je précise car ici pour les vols domestiques c’est la confiance totale, ils ne s’encombrent pas d’une fouille de sécurité – de nouveau interdiction aux photos, je commence à être habituée.

DSC01045_Fotor.jpg

La visite fut tout de même extrêmement intéressante. J’ai découvert une monarchie parlementaire bien plus démocratique que notre propre république. Chaque projet de loi passe par 3 phases de lecture et entre chaque n’importe qui peut donner son avis à son propos sur le site du gouvernement ou même directement à l’oral devant une commission ; que vous soyez du pays, résident permanent, temporaire ou même enfant.

Le plus jeune étant venu défendre son point de vue en commission avait seulement 7 ans et a parlé de manière très claire pendant 10 minutes ! Notre guide était présent ce jour là ! Il nous a confié que c’était le gamin le plus impressionnant qu’il ait jamais vu, il parlait aussi bien qu’un adulte.

A coté du parlement il y a un grand bâtiment ressemblant à une ruche, ce qui lui a d’ailleurs valu son surnom, il abrite les bureaux du premier ministre et des parlementaires ainsi qu’une cantine grand standing. Peu importe le pays, on chouchoute tous nos parlementaires, que ça soit mérité ou non^^

DSC01041_Fotor.jpg

Après cette après-midi historico-politique, j’ai flâné dans la ville avant d’aller diner et rejoindre mes camarades de chambrée pour un petit verre au pub 🙂

DSC01052_Fotor.jpg

Le lendemain était mon dernier jour complet, j’ai décidé d’en profiter tranquillement de Wellington en observant les boutiques – décidément la mode kiwi c’est vraiment pas ça – son architecture mêlant art déco et modernité et son histoire. Quoi de mieux d’ailleurs pour plonger dans celle-ci que le musée qui y est consacré.

DSC01062.JPG

Le musée de Wellington retrace l’histoire complète de la ville depuis sa création jusqu’à nos jours en faisant la part belle à la grande période de l’immigration anglaise.

DSC01066_Fotor.jpg

Chaque objet présent a eu une forte influence sur Wellington et son évolution.

DSC01083_Fotor.jpg

DSC01092_Fotor.jpg

DSC01097_Fotor.jpg

Comme vous le savez surement, la Nouvelle Zélande est un archipel composé de deux iles principales. Nelson où je vis est sur l’ile du Sud et Wellington, quasi juste en face est sur l’ile du Nord.

DSC01100_Fotor.jpg

Avant le développement massif du trafic aérien entre les deux iles, et aujourd’hui encore, la traversée du détroit de Cook se faisait par ferry. Elle dure 4 heures et il y en a plusieurs par jour. Malheureusement c’est un endroit très dangereux avec des courants très fort. Une tempête soudaine peut être fatale. C’est ce qui arriva au Wahine en 1968 qui sombra à l’entrée du port de la ville noyant ainsi 51 de ses passagers. Toute une partie du musée y est consacrée. Oui les kiwis ont un très grand sens du devoir de souvenirs.

DSC01106_Fotor.jpg

A début, comme une idiote, je m’émerveillais sur le nom du bateau et les objets exposés lui appartenant puis je suis arrivée face à un documentaire projeté et j’ai réalisé. La claque. Ce fut un vrai Titanic Kiwi avec beaucoup moins de passagers mais avec des sauveteurs impuissants attendant que la tempête se calme pour tenter de sauver des vies sans mettre la leur trop en péril.

DSC01105_Fotor.jpg

DSC01102_Fotor.jpg

Le dernier étage du musée, aussi appelé le Grenier, est une sorte de cabinet de curiosité très étrange et parfois même carrément bizarre.

DSC01120.JPG

DSC01128_Fotor.jpg

Il y avait une tête géante, comme dans les carnavals, enfermée dans une petite maison. Quand on s’approchait d’elle, la maison s’illuminait et la tête se mettait à parler ! Je vous raconte pas la frayeur que j’ai eu ! Résultat je me suis méfié de tout ce qu’il y avait dans la pièce ! C’est donc avec la plus grande des méfiances et beaucoup de suspicion que je me suis approchée d’un scaphandre dans une vitrine. Sur celle-ci il y avait un bouton « push me » très Alice au pays des merveilles. Tout en avançant ma main vers le dit bouton je me suis dit que si le scaphandre se mettait à bouger après que j’ai appuyé j’allais abandonner toute dignité et me mettre à hurler. Ou pas. Car la vitrine s’est juste allumée. Pas très fière de moi, je me suis vite dirigée vers la sortie^^

DSC01136_Fotor.jpg

DSC01138_Fotor.jpg

Je suis tranquillement rentrée en choisissant des chemins par lesquels je n’étais pas encore passé, le tout sans me perdre !

DSC01139_Fotor.jpg

DSC01141_Fotor.jpg

Pour ma dernière matinée, j’ai voulu visiter le zoo. Je sais que voir des animaux en cage c’est pas l’idéal mais ça me manquait beaucoup alors j’ai sauté sur l’occasion. Le parc n’est pas massif mais malgré tout spacieux et très bien organisé. Les animaux semblent bien traité et ça c’est super important.

DSC01224_Fotor.jpg

Il y a une partie pour les animaux sauvages d’Afrique et d’Asie, une pour les animaux sauvage d’Océanie et la dernière est pour les animaux domestiques d’Océanie.

Avez-vous déjà entendu parlé des kiwis ? Pas le fruit mais cet étrange oiseau sans aile et au long bec. Nocturne et extrêmement craintif il est très difficile d’en observer en milieu naturel. C’est donc grâce au zoo que j’ai pu en voir pour de vrai. Ça n’a pas été une mince affaire car j’ai dû attendre que les gamins qui braillent s’en aillent mais lorsque l’un d’eux s’est enfin montré c’était vraiment magique ! Ils sont fascinants. (pas de photos hélas car c’est impossible sans vision nocturne)

DSC01159_Fotor.jpg

DSC01162_Fotor.jpg

DSC01157_Fotor.jpg

DSC01187_Fotor.jpg

J’ai également fait la rencontre d’émeus en liberté dans le parc. Saviez-vous qu’ils faisaient un bruit pas loin du motoculteur ? Si je suis véritablement honnête je dois avouer que je me méfie fortement de ces minis autruches alors oui quand l’une d’elle s’est approché de moi d’un peu trop près j’ai pris mes jambes à mon cou. Courageuse mais pas téméraire^^

DSC01168_Fotor.jpg

Le temps filant à toute vitesse il était déjà temps pour moi de récupérer les affaires que j’avais laissé à l’auberge de jeunesse et foncer vers l’aéroport.

Ce fut véritable coup de foudre que ces quatre jours de visites à Windy Welly, avec chaque jour envie d’en voir plus.

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Wellington aux multiples facettes »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s