Loisirs

Weta Workshop: Bienvenue à Wellywood en terre du milieu!

Une des raisons principale de pourquoi j’ai choisi la Nouvelle Zélande comme destination pour mon année de break anglophone est toute simple : je suis une fan de la saga de Peter Jackson, le Seigneur des Anneaux. Petite, mon parrain avait l’habitude de me le lire après m’avoir fait découvrir le premier film en 2002.

arton3892.jpg

J’ai donc réalisé un rêve de gamine en m’offrant un tour guidé des ateliers Weta workshop comprenant le transport depuis l’office du tourisme, la visite de Weta Cave et le Weta Workshop. Contrairement à Te Papa, la visite n’était pas gratuite (loin de là) mais en geek qui s’assume je ne regrette absolument pas.

En France, j’avoue que les tours guidés c’était pas vraiment mon truc. Rien que l’idée d’une visite en groupe me donnait des boutons, mais depuis que je suis en Nouvelle Zélande j’ai totalement changé d’avis. Chaque guide que j’ai pu rencontré ici est tellement passionné et heureux de partager à propos de son pays que l’enthousiasme est vite partagé. J’ai donc mis un mouchoir sur ma fierté parisienne et je suis montée dans un car à touriste.

IMG-7371.JPG

J’ai donc appris que la statue d’une caméra montée sur pattes bioniques à l’entrée du centre ville de Wellington représente Peter Jackson et sa vision du cinéma, que celui-ci a carrément fait restaurer un vieux cinéma art déco pour accueillir la première mondiale de La Communauté de l’Anneau car il n’imaginait pas la faire ailleurs que dans sa ville d’origine. Et, chose particulièrement surprenante, les studios Weta n’ont pas fait que participer à l’exposition Gallipoli que j’avais visité la veille mais Peter Jackson a aussi prêter un grand nombre d’objets provenant de sa collection personnelle sur la première guerre mondiale. Un vrai jusqu’au-boutisite ce garçon^^

DSC01030_Fotor.jpg

Les studios sont situés sur la presqu’île de Miramar, un peu à l’écart du centre de Wellington et je ne vous cache pas que plus on avançait plus j’étais excité comme une gamine à Noël.

J’ai même carrément commencé à perdre le contrôle de moi-même lorsque nous avons fait une halte devant le plus grand fond vert du monde et que le guide nous a dit qu’on ne pouvait s’arrêter que de loin car la dernière production de Peter Jackson était en tournage sur le site ce jour là. Hystérie totale ! J’étais à 100m du tournage de La Mécanique Fatale, adaptation de la saga Steampunk de Philip Reeve que j’avais fini quelques mois plutôt. Voici donc, pour vous mes petits poissons, une photo de très loin parce qu’on ne m’a pas autorisée à descendre.

DSC01036_Fotor

Après un passage devant une multitude de hangars/studios ainsi que devant les locaux de Park Road Post-Production et la précision que le réseau électrique et internet de la presqu’ile était le meilleur du pays voir carrément de toute l’Océanie, nous nous sommes garé devant l’objectif final de la matinée : Weta Workshop et Weta Cave !

IMG-7379.JPG

Quelques selfies avec un troll et nous pénétrons dans la weta Cave qui n’est autre que la boutique du site. Mais ce n’est pas encore l’heure du shopping, je suis entrainée dans une salle de projection dans laquelle il était interdit de prendre des photos même du décor (ce que je n’ai remarqué qu’après). Le film qui nous fut projeté nous a raconté la genèse des studios ainsi qu’une sélection d’extraits des films auxquels ils ont participé. Moi qui regardait déjà les génériques de films jusqu’à la fin, maintenant je fais encore plus attention !

Weta est séparé en deux sections : Weta Digital pour les effets spéciaux numériques et Weta Workshop pour tout ce qui est costumes/armures, prothèses et accessoires. Réunis, les deux studios ont participé au court de ces 20 dernières années à un nombre incroyable de films à succès, comme les Narnia, Avengers, Avatar, King Kong sans oublier le fameux District 9 qui m’a laissé de marbre, les Hobbits et dernièrement Ghost in the Shell. Et dire que cela a commencé avec un couple qui fabriquait des marionnettes dans leur garage et un jeune réalisateur fan de films d’hémoglobine à petit budget.

On sort de la salle et Bim ! Je suis en face des masques de Ghost in the Shell –que je n’avais pas encore vu à ce moment là- et une multitude d’objets et de goodies à l’effigie du Seigneur des Anneaux, des Hobbits et bien d’autres encore.

IMG-7378.JPG

Plutôt que de commencer à vider mon compte en banque de manière complètement compulsive, car non je n’ai pas besoin de Warhammer du Seigneur des anneaux ou autre statuette du genre, j’ai préféré prendre des photos avec les orcs de la boutique. Sans oublier l’indispensable selfies avec Golum. Je devais bien ça à ma mère, elle qui m’a surnommé « son précieux » quand elle parle de moi à ses copines depuis que je suis au lycée.

DSC01035_Fotor.jpg

Il est déjà l’heure de la visite du Workshop, j’y cours presque ! On entre dans un vestiaire afin de se désencombrer avant une visite. Et là c’est le drame : nous devons impérativement laisser appareil photo et téléphone aux vestiaires. Deux fois en deux jours, j’accuse un peu le coup.

Mais bon mon coté assistante de prod a bien reconnu que n’ayant pas les droits d’image de leurs accessoires, il était totalement normal que Weta se protège. J’ai donc fait taire la fan voulant montrer au monde entier ce que j’avais la chance de voir et fais contre mauvaise fortune bon cœur.

La charmante guide nous a expliqué les différentes étapes de fabrication des armes de District 9 avant de nous faire sous peser différentes haches utilisées pour les figurants, de même que pour les divers matériaux utilisés pour les cotes de mailles, le tout entouré des armures du Seigneur des Anneaux et de Narnia. Evidemment, comme pour les magiciens, je ne vous donnerai pas les secrets de fabrications, vous risqueriez de plus jamais voir les films de la même façon. Mais je peux vous dire une chose : après avoir eu un pauvre malheureux morceaux de la cote de mailles d’Aragorn dans les mains, Viggo Mortensen a définitivement droit à mon éternelle admiration ! Tourner pendant près de 4 ans avec une chose aussi lourde sur le dos tout les jours, ça tient carrément de l’exploit!

J’ai pu également voir le moulage du corps de Matt Damon pour les besoin du film La  Grande Muraille, le pauvre garçon est visiblement plus petit qu’il ne le laisse croire à l’écran^^

283305.jpg

Juste avant la fin de la visite, nous avons eu l’immense chance de voir travailler une sculptrice. Elle testait une technique avec des matériaux aussi simple qu’un pistolet à colle et du papier aluminium. Son idée était de créer un hent, ces immenses et majestueuses créatures arbres humanoïdes imaginées par Tolkien. J’ai eu une merveilleuse conversation avec cette dame à propos de l’art, du cinéma et de l’importance de mixer tradition et technologie plutôt que de tout miser sur le numérique et de perdre à tout jamais un savoir-faire artistique.

Ce fut extrêmement enrichissant, tellement que le chauffeur du est venu me chercher car il était temps de partir. Même pas le temps de faire un dernier petit tour par la boutique, mais je crois que mon compte en banque me remercie encore^^

DSC01034_Fotor.jpg

Et vous mes amis, quel est le rêve qui vous ferait aller à l’autre bout du monde ? Y a-t-il un film qui vous fait vous sentir comme un enfant à l’idée de découvrir ses coulisses ?

Je vous laisse avec un dernier orcs bien dégeu 😉 à très vite mes petits poissons!

IMG-7375.JPG

Publicités

Une réflexion au sujet de « Weta Workshop: Bienvenue à Wellywood en terre du milieu! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s